Je crois qu’il faut qu’on parle

Je vous conseille aujourd’hui le one woman show d’Aurélia Decker.

L’heure passée au théatre des Blancs Menteaux en sa compagnie fut très agréable. Elle dépeint, en une succession de sketchs, le quotidien d’une trentenaire. « Je crois qu’il faut qu’on parle » aborde des sujets variés : le sexe, les relations amoureuses, la recherche de l’homme parfait, l’envie de téléphoner à son ex qui ne rappelle pas, la politique, les relations parents/enfants des adulescents, etc…

Aurélia s’amuse à mettre en exerge des sentiments parfois ridicules, les mini crises que constituent notre quotidien, etc. Bref, des états d’âme que nous connaissons toutes!

Ce spectacle est sympa car elle est vraiment énergique. Je fus cependant un peu déçue par l’irrégularité des gags. Certains étaient touchants et drôles, d’autres bien trop faciles à mon gout.



Laissez un commentaire