Real Life VS Virtual Life

Pour la première fois, hier  j’ai rencontré un follower Twitter!

Youhouuuuuuu événement à marquer d’une pierre blanche, car c’est le genre de truc que j’évite un peu de faire… Vous êtes sans doute habitué à ce genre de choses. Mais moi pas du tout !

Mes amis les plus proches gravitent dans des milieux éloignés de celui du web. Dès lors sans forcément le faire exprès, je garde la plupart de mes relations web dans un univers virtuel.

Sur Twitter, mis à part mes véritables amis, mes autres contacts ne sont pas des gens que je côtoie réellement. Ils sont pour moi une source d’information. Mon identité Twitter me sert donc principalement à diffuser des informations pro et perso (souvent naz, pardon mes followers) et surtout à en collecter.

Alors pourquoi les rencontrer dans la vraie vie ?

_ Compensation affective : nan, j’ai des amis

_ Plan drague : non plus, autant envie de rencontrer mes contacts féminins que masculins

_ Recherche de taf : non, j’ai un boulot que j’adore.

Donc même si au départ j’étais enthousiaste à l’idée de faire de nouvelles rencontres , je me suis vite mis à me poser des questions. En effet, je me demandais s’il était si intéressant que ça de rencontrer ses contacts « virtuels » dans la Real life.

En plus, étant donné que l’on a jamais rencontré la personne, juste avant la rencontre on se sent un peu con (avouez que vous voyez très bien de quoi je parle!). Genre, un peu en mode Meetic, je te rencontre après t’avoir parlé online, mais je ne sais même pas à quoi tu ressemble et si l’on va s’entendre réellement.

http://observation-participante.over-blog.com/

Juste avant la rencontre, c’est un peu le stress.
Car au mieux on tombe sur une personne sympathique avec qui il est agréable de prendre un café, soit on ne sait plus quoi dire pour combler le blanc, soit au pire on tombe sur un pervers maniaco dépressif.

Ok j’ai eu de la chance! Et je dois avouer que c’est plutôt agréable de mettre un visage,  une voix, un sourire, sur « le flux » d’un twittos.

Du coup, je pense que c’est une expérience que je referais.  Je suis limite prête à organiser twunch (twitter lunch pour les novices) asap!

Pas encore prête pyschologiquement à affronter les real TweetUps, les Paris-Twitte-t-il, les Soirées Connect et autres soirées microcosmes… Car faut avouer que ce qui est parfois très agaçant avec les twittos & autre « people 2.0″ , c’est leur capacité à devenir très vite relou. En effet, même si nous sommes tous (enfin presque) passionnés des mêmes sujets et à la recherche d’informations liées à des thématiques communes, il n’en reste pas moins qu’une fois que l’on s’éloigne du média virtuel, il faut apprendre à lâcher un peu la geek attitude…. #simplelife

Bilan: bonne expérience à refaire. Et de là à construire ma vie sociale autour de ça et devenir une no life, j’ai de la marge si j’en crois Quecoeur!!

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=RkCNCCB6tw4]

So dear reader, we must meet in real life!



2 Commentaires

  1. Je pense que les frontières entre le virtuelle et le réel vont devenir de plus en plus fine et passer de l’un a l’autre tend à être de plus en plus courant. Twitter est un outil de connexion, de mise en relation donc quoi de plus normal que de prolonger cette connexion IRL.
    Pour ce qui est des réunion twitter je pense que c’est un peu du nombrilisme, à moins qu’il y ait une thématique bien précis (débat, conférences, networking)… mais des non utilisateurs peuvent très bien y participer. De manière général je me méfie de se genre de sectarisme.
    EN tout cas très bonne expérience

  2. Selon moi, Twitter a changé le visage des rencontres sur internet. Dans ta vidéo, on voit une no-life et dans l’univers de WOW et Second Life, le profil des gens est plutôt celui là. Pour avoir fait des soirées IRL de jeux, j’ai rencontré beaucoup de joueurs mal à l’aise dans les relations humaines et à l’aspect peu soigné.
    Avec Twitter, ces profils sont bien différents car ce sont des communicants et des pubards qui fréquentent en majorité ce service. Cet univers est beaucoup axé sur l’apparence, ce qui fait que les rencontres via ce biais réservent pas mal de bonnes surprises : on rencontre ainsi des gens qui font parti du même milieu sociaux professionnel que nous, avec des centres d’intérêt communs et qui prennent soin d’eux !

Laissez un commentaire