Mes nouveaux voisins

Les voisins, c’est toujours un vaste sujet. Parfois ils deviennent des amis, souvent on ne les connait pas, et parfois on les déteste vraiment.
Moi je dois avouer que suis souvent dans les deux cas précédents. Leur vie ne m’intéresse pas, et quand je rentre chez moi, je n’ai pas forcément envie de papoter avec les gens qui partagent mon espace (miniature) de l’autre côté du mur !

Dans mon nouvel immeuble, les habitants ont l’air un peu bobo, plutôt le genre jeunes parents épanouis. Venez les mamans, on va parler de nos poussettes et des nouvelles couches tendances.
Mais mis à part ces gentilles femmes, il y a autour de moi des cas qui semblent assez gratinés ! Ma voisine a l’air d’être plutôt chaude ! Ses ébats sont pour ainsi dire assez bruyants.. On pourrait croire que cela peut donner des idées, des fantasmes, etc. Mais non, son mec version marteau piqueur n’éveille en moi que l’envie que cela cesse !
Quand à l’italien de l’autre côté, il parle tellement fort que parfois je regrette de ne pas connaitre un mot de cette langue. Oui, je n’ai plus la tv, alors cela aurait pu remplacer un feuilleton à deux balles…

les voisins, toujours une fête

Mais en parlant de voisin, ce soir en rentrant d’une journée épuisante j’ai croisé sur ma route un monsieur avec un imperméable qui faisait peur. Il faisait peur car il avait de la barbe. Mais de la barbe partout sur le visage et non juste à la place faite pour la barbe ! Avouez que c’est étonnant autant de poils (et que ca fait peur) !
Bref, enfait il faisait peur aussi parce qu’il me suivait. Arrivant devant la porte de mon immeuble, je vois qu’il essaye de rentrer. Ne voulant pas l’énerver et me disant qu’il fait froid dehors, je le laisse entrer dans le hall… Le temps de checker ma boite aux lettres, je me retourne et le vois entrain de dévorer goulument une pâtisserie qu’il venait de s’acheter (c’était répugnant) ! Mouai, jusque là rien de bien palpitant pour un SDF qui vient de recevoir une énorme part de flan… puis je le vois s’engouffrer dans l’immeuble et c’est seulement à ce moment que j’ai réalisé qu’il habitait bel et bien l’immeuble… Quand il a commencé à me dire qu’il faisait trop froid pour son chien, je me suis résolu à ne pas partager l’ascenseur avec lui et prendre les escaliers (je sais! j’habite au deuxième étage, mais le gêne de la flemasse est en moi…)

Bref, merci les cas soc’ !

Laissez un commentaire